ET SI…
… ouvrir une page.

Conscrire, au sens étymologique du terme, celles du passé pour mieux composer ensemble, en toute conscience, ce qu’il reste à écrire. Transcender l’expérience, et s’autoriser à accueillir, depuis nos racines, un nouveau possible.«Sweet release» susurrait Calling you à propos du changement sur la route de Bagdad café. Léger la vie, nous inspire Noga sur des rythmes percussifs dont le battement résonne comme un mantra. Si la Création a pris 7 jours, notre Libération pourrait bien, elle, se décliner en ces 7 chansons d’Et si…, enregistrées live auprès des indéfectibles complices Patrick Bebey et Olivier Koundouno. Puisées dans son répertoire tel qu’il s’offre en tournée, sa Femme vivante, «si rebelle et aimante, qui dit non, non, l’air sévère et le cœur grand ouvert», y côtoie la mise en musique des ancestraux Mi Ha’Ish du Roi David et Eli d’Hannah Szenes, tandis qu’autour d’elle(s) s’éploient l’importance de cultiver et transmettre les rayons de l’enfance (Innocents), ou combien nos projections savent, si l’on n’y prend garde, nous éloigner de l’essentiel (Sans écran). Les voilà réunies ici sous leurs couleurs les plus organiques, de la polyphonie du synthé Prophet au violoncelle et à la sanza, en passant par la ludique flûte pygmée, qui ose braver la mélancolie du joyau musical du film culte de Percy Adlon dans sa réorchestration jazz.
Avec Et si…, Noga nous rappelle à l’épure et à sa beauté comme autant de forces à se réapproprier. Et nous insuffle cette énergie fédératrice et nourricière telle qu’elle nous l’adresse en concert.
Elle est si précieuse.

CONCERTS

à venir

TOUR : HORIZON
LABEL : goElan
MANAGEMENT : BETTINA VERNET

Fermer le menu