Norma trône, la tête haute, la grâce féline.

Son premier album, Norma le décrit comme une quête introspective et têtue, passionnée, à travers ses propres tourments, le désir féminin et la lutte pour l’acceptation de soi. On imagine l’artiste en héroïne de son propre film noir, « Female Jungle » : une Norma fatale, courant sous la pluie battante ou agenouillée sous l’orage, vibrante, apparaissant en clair-obscur ; on pense aussi à une certaine Norma Jeane Baker, entre apparente insouciance et profonde mélancolie.

Jouant avec sensibilité et dérision avec les sonorités 90s et 2000, et son riche héritage musical, Norma ne se présente jamais deux fois de la même façon ; elle surprend toujours avec des mélodies imparables, des harmonies décalées, des chœurs chatoyants, un groove bien à elle, cette voix qui caresse ou griffe, et ces ambiances qui sont autant de mises en scène au service des histoires qui lui tiennent à cœur. L’auditeur est entraîné d’une house bestiale (Jessica Rabbit) à de troublants trip-hop (Feel Me As I Am, Norma Shaped Hole), d’un manifeste poignant (Woman) au sexy et presque punk Like It Like That, ou encore la soul de Another Red Day, pour finir avec une subtile ballade country (Alone Again).

29/04 – PARIS (75) – POINT ÉPHÉMÈRE

TOUR : coproduction HORIZON / COLD FAME
LABEL : Short Curt
EDITION : SONY ATV / IN THE CITY 

Fermer le menu